Verbe dormir : Le test de conjugaison qui en dit plus sur le sommeil !


quizz-orthographe-dormir

« Dormir » est sûrement le verbe que l’on utilise le plus chez la Team de Nuit ! Mais est-on vraiment incollable sur sa conjugaison ? Rien n’est moins sûr… Alors en cette période de rentrée, on mobilise nos très anciennes notions de français pour tester notre mémoire d’écolier !

 

LE TEST QUI VA VOUS RÉVEILLER

Spécialement conçu pour vous, voici un petit panel des conjugaisons du verbe dormir, de la plus simple à la plus complexe. Vous souviendrez-vous de tout ce que vous avez appris à l'école ?

 

C'est parti !

 

quizz-dormir-1quizz-dormir-2
quizz-dormir-3quizz-dormir-4
quizz-dormir-5quizz-dormir-6
quizz-dormir-7quizz-dormir-8

 

1 = A /  2 = C /  3 = A /  4 = B /  5 = A /  6 = C /  7 = A

 

Si vous vous êtes révélés être un as de la conjugaison, un grand bravo ! Si vous avez fait preuve de quelques lacunes, pas de panique ! On vous donne quelques conseils pour vous aider à améliorer votre mémoire.

indice Indice : une bonne nuit de sommeil est souvent la solution…

 

QUAND SOMMEIL SE CONJUGUE AVEC MÉMOIRE

 

crayon-pic 1ère leçon : Pour apprendre, il faut…dormir !

Ironie du sort, sachez que pour bien retenir ses conjugaisons (et notamment celle du verbe dormir) eh bien on doit… dormir !

En effet, si le sommeil a de nombreux effets sur notre santé « physique », on parle beaucoup moins de ses conséquences sur notre cerveau… Et pourtant, le sommeil ne permet pas seulement de reprendre des forces !1 Il est aussi indispensable au développement cérébral, notamment aux fonctions cognitives qui régissent l’attention ou bien la concentration2.

 

crayon-pic 2ème leçon : Relire avant de dormir (sans pour autant retarder l’heure du coucher !)

Selon l’INSERM, le sommeil joue un rôle important dans l’apprentissage récent. Ainsi, une personne qui s’endort sur une tâche, qu’il vient tout juste d’apprendre, améliorerait sa mémorisation de 30% ! Preuve que le sommeil est indispensable pour retenir ce que l’on apprend3 !

 

crayon-pic 3ème leçon : On oublie les nuits courtes et les couchers tardifs !

En toute logique, le manque de sommeil pourrait donc avoir des conséquences sur la mémorisation.

Toujours selon l’INSERM, une restriction à moins de 5 heures de sommeil par nuit entraînerait des difficultés d’apprentissage4.
Des chercheurs de l’INSERM ont fait une étude sur la durée de sommeil et son influence sur le cerveau de jeunes individus. Résultat, une durée de sommeil courte (moins de 7 heures) en semaine et un coucher tardif le week-end entraînerait une diminution de la matière grise5 dans des régions cérébrales notamment impliquées dans la concentration, l’attention et la capacité à réaliser des tâches simultanées6.

 

_____________________________________________________________________

 

On l’aura bien compris, rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil pour entretenir sa mémoire…et se souvenir de sa conjugaison ;)

Vous voulez en savoir plus sur le sommeil ? Découvrez ses différentes phases ici .

 

Sources :

(1) - (2) - (3) - (4) https://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/sommeil
(5) - (6) https://www.nature.com/articles/srep41678

Partager Partager


08/11/2017 - Partages Facebook : 0 Partages Twitter :