Cycle circadien la nuit est le reflet de mes jours


Cycle circadien la nuit est le reflet de mes jours

Le second donneur de temps qui va réguler notre organisme sur 24 heures est notre horloge dite ‘sociale’. Dans cette catégorie on retrouve les activités scolaires, professionnelles, associatives, sportives, les repas… La présence de ces rythmes, de ces habitudes, leur régularité est une des clés pour garder ou retrouver un sommeil réparateur.

Notons aussi que la nuit se prépare le jour et que le besoin de dormir le soir est en lien très étroit avec notre activité diurne. Ce besoin de dormir est appelé « pression du sommeil ».

Cette pression du sommeil fait partie d’un processus qui permet à notre organisme de s’équilibrer en compensant l’activité et l’éveil du jour, par le repos de la nuit. Cet équilibre peut-être mis à mal par les siestes mal adaptées.

Pour que l’on puisse bien dormir il faut au moins que notre horloge biologique soit en phase avec notre environnement et stable et que notre pression de sommeil soit suffisante.

Ces conditions ‘idéales’ ne sont pas réunies pour les personnes qui travaillent selon des horaires atypiques (2x8, 3x8, nuit, VSD = Vendredi Samedi Dimanche...),  ce qui est le cas pour environ 20% de la population. Dans ce cas, les repères de vie que sont les horaires des repas, le type d’alimentation, les horaires de travail et de repos, les moments sociaux partagés avec la famille, les amis…ne cessent de varier. Ces décalages (ou déphasages) entrainent alors des désordres physiques et/ou  psychiques fréquents et sont qualifiés de jet lag social.

On peut aussi retrouver cette notion de jet lag social entre le dimanche soir et le lundi matin. En effet, très souvent le week end, on adopte des rythmes de vie assez différents de la semaine : couchers et levers plus tardifs, habitudes alimentaires plus riches, repas plus copieux…. Ces écarts imposés à notre organisme font qu’il devient difficile d’aller se coucher le dimanche soir et par conséquent de se lever le lundi matin. N’aurions-nous pas là une des explications du blues du dimanche soir ?

Il faut donc retenir que c’est notre horloge interne qui nous pilote, qui cadence notre vie et que si nous lui imposons des variations fréquentes et/ou soudaines nous devons en assumer les conséquences.

Étant plutôt du matin ou du soir, à nous de s’adapter à nos besoins !

 

Patrick Lesage

Patrick Lesage
Sophrologue spécialisé en gestion sommeil et vigilance

 

Découvrez également nos autres articles pour vous aider à mieux dormir :

 

Partager Partager


04/12/2015 - Tout connaitre sur le sommeil Partages Facebook : 0 Partages Twitter :