Changement d’heure : un mini-jet lag imposé


Changement d’heure : un mini-jet lag imposé

Sujet qui est loin de faire l’unanimité sur ses bienfaits ou ses aspects négatifs, le changement d’heure, est l’objet de bien des commentaires et perceptions.  En France, il a lieu 2 fois/an en Mars et en Octobre. Quoi qu’il en soit il faut composer avec et appréhender au mieux cet événement semestriel qui s’impose à nous.

Changement d’heure, pourquoi cela nous perturbe-t-il ?

Les dysfonctionnements perçus avec une plus ou moins grande intensité par les uns et par les autres lors des changements d’heure, sont dus au fait que notre horloge biologique est ponctuellement perturbée. Parmi les effets fréquemment ressentis on peut citer :

Fatigue

une sensation de fatigue,

irritabilité

de l’irritabilité,

concentration

des problèmes de concentration,

mémoire

des difficultés de mémorisation…

En effet, l' horloge circadienne calée sur 24 heures qui pilote notre organisme a, au quotidien, une grande régularité. On devrait même parler de plusieurs horloges car chaque organe dispose de sa propre horloge. De ce fait, le moindre changement qu’on leur impose a des répercussions sur tout l’organisme. Ces horloges ne mettent pas le même temps pour se resynchroniser et les effets du changement d’heure peuvent se faire sentir différemment sur notre fatigue physique et/ou aptitudes mentales. Aussi faible soit ce mini jet-lag (une seule heure de décalage du jour au lendemain), les inconforts temporaires et la fatigue qui en résultent sont souvent perçus et bien réels.

Généralement le passage à l’heure d’hiver (le 25 octobre 2015, à 3 heures il sera 2 heures) est mieux vécu que celui  du printemps. En effet, en reculant nos montres, on se rapproche de l’heure solaire, et l’impact sur notre organisme est moindre car :

  • les personnes qui ont tendance à se coucher et à se lever tard, bénéficient d’une heure de plus pour se réveiller
  • et pour les autres, cela ne change pas grand-chose car ils seront déjà opérationnels au lever du jour.

Nos conseils pour vivre le changement d’heure :

  • Pour s’y préparer et en réduire les impacts, on peut, 3 jours avant la date du changement d’heure, retarder d’un quart d’heure chaque soir, l’heure du diner et les activités en soirée. Ainsi le changement de rythme est moins brutal car étalé sur plusieurs jours.
  • Pour ne pas être désorienté le jour J, il est suggéré de modifier, la veille au soir, les heures des pendules, réveils… qui n’effectuent pas automatiquement la remise à l’heure au cours de la nuit.
  • Bien entendu d’autres recommandations permettent d’aller vers un sommeil de qualité donc récupérateur et bénéfique pour la santé :
    • S’exposer à la lumière du matin, pour aider notre horloge biologique à se recaler sur les nouveaux horaires
    • Faire de l’exercice,
    • Adopter des rythmes de vie réguliers,
    • Limiter l’usage des outils de communication tels que les smartphones, tablettes et ordinateurs,
  • Avoir une alimentation quotidienne équilibrée en tenant compte notamment de la composition du petit-déjeuner, du déjeuner et du diner…

 

Patrick Lesage

Patrick Lesage
Sophrologue spécialisé en gestion sommeil et vigilance

 

DÉCOUVREZ ÉGALEMENT NOS AUTRES ARTICLES POUR VOUS AIDER À MIEUX DORMIR :

Tous les conseils pour mieux supporter le décalage horaire

 

 

Partager Partager


28/10/2015 - Tout connaitre sur le sommeil Partages Facebook : 2 Partages Twitter :